14/06/2018 14:35

Match d'ouverture: quelles sont les stars de la Russie?


L'an dernier, la Russie avait remis une copie plutôt pâle lors de la Coupe des Confédérations. Durant ce tournoi, considéré comme une répétition générale du Mondial, les Russes avaient terminé à la troisième place de leur groupe après avoir été battus par le Portugal et le Mexique. La Russie n'avait alors signé qu'une seule victoire : contre la Nouvelle-Zélande. Fin mars, l'équipe dirigée par Stanislav Cherchesov avait à nouveau subi deux douloureuses défaites contre le Brésil (0-3) et contre la France (1-3), deux des favoris pour le titre mondial, il est vrai. Depuis lors, les Russes sont-ils parvenus à combler l'écart qui les sépare du gratin du foot mondial? Lors de la Coupe du Monde de 1966, l'Union Soviétique de l'époque s'était hissée jusqu'en demi-finale avant d'être battue par l'Allemagne (2-1). A trois reprises, les Soviétiques avaient atteint les quarts de finale du tournoi (1958, 1962 en 1970). Mais depuis la fin de l'Union Soviétique, les Russes ont perdu de leur lustre d'antan. Néanmoins, il est rare que le pays organisateur ne passe pas le premier tour. Aussi, avec le soutien de 145 millions de Russes, les Smolov, Glouchakov & Co savent ce qu'il leur reste à faire…

Akinfeev, une star entre les perches

Le gardien du CSKA Moscou a un palmarès appréciable. Il apporte pas mal d'expérience à son équipe. Akinfeev compte plus d'une centaine de sélections et a gagné en 2005 la Coupe Uefa. Le gardien dont on loue le sang-froid est depuis sa jeunesse parfois comparé à Lev Yachine et à Rinat Dasaiev, les légendaires gardiens russes. Il allie confiance, réflexes rapides, bon placement et dégagements d'une précision rare. Il a déjà participé quatre fois à l'Euro et compte aussi une participation à un Mondial à son actif. Akinfeev risque d'avoir un rôle majeur à jouer dans cette sélection russe, vu le nombre de ballons qu'il aura sans doute à négocier durant cette Coupe du Monde.

L'entraîneur : Stanislav Cherchesov

Stanislav Cherchesov, ancien gardien et actuel sélectionneur russe, tient absolument à ce que son équipe survive à la phase des groupes. “Nous devons passer le premier tour. Nous voulons être un hôte digne de ce nom”. Malgré l'échec cuisant lors de la Coupe des Confédérations, Cherchesov espère une place en huitièmes de finale. Cherchesov avait succédé à Leonid Slutski qui lui-même avait repris les rênes de l'équipe après le limogeage de Fabio Capello suite à la débâcle de la Russie au Mondial de 2014.

(Dupk avec LpR /Picture : Belga)

Retour à la liste PAGE XML

Mots clés

sport - football - Coupe du Monde - Russia 2018 - Russie - Akinfeev