14/07/2018 11:00

Voici pourquoi Nainggolan doit aller au Mondial de 2022!


La non sélection de Radja Nainggolan avait fait débat avant la Coupe du Monde. Aujourd'hui, plus personne ne reproche à Roberto Martinez son choix. Mais une étonnante statistique invite le sélectionneur des Diables à repêcher le désormais joueur de l'Inter pour le Mondial de 2022 au Qatar.





Voir l'actu et les exclusivités sur les Diables Rouges

Le site Sporza relève une stat pour le moins étonnante. Depuis la Coupe du Monde de 1982, il y a toujours eu en finale au moins un joueur de l'Inter et un joueur du FC Bayern. Sans discontinuité. Ainsi, dimanche, le Bleus aligneront sans doute Corentin Tolisso (Bayern), tandis que les Croates pourront compter vraissemblablement sur les services de deux joueurs de l'Inter dans leurs rangs (Ivan Perisic et Marcelo Brozovic).

En 1982, lors du Mondial en Espagne, Nerazzurri et Bavarois avaient déjà fait acte de présence lors de la finale Italie-Allemagne. La Squadra Azzurra avait fait jouer Gabriele Oriali,  Giuseppe Bergomi et Alessandro Altobelli (Inter), tandis que la Mannschaft avait misé notamment sur Wolfgang Dremmler, Karl-Heinze Rummenigge et Paul Breitner (FC Bayern).

En 1986, pour Argentine-Allemagne, Intéristes et Bavarois s'étaient retrouvés dans l'équipe perdante. Karl-Heinz Rummenigge (Inter), Norbert Eder, Dieter Hoeness et Lothar Matthäus (Bayern) avaient été contraints de voir Maradona soulever la Coupe du Monde devant leurs yeux embués de larmes.

En 1990, Allemagne et Argentine avaient à nouveau rendez-vous en finale, mais cette fois, ce furent les Allemands qui émergèrent avec dans le onze vainqueur Andreas Brehme, Jurgen Klinsmann et Lothar Matthäus (Inter) et  Stefan Reuter, Jürgen Kohler, Klaus Augenthaler (Bayern).

En 1994, la finale avait opposé le Brésil à l'Italie. La Seleçao avait pu compter en finale sur Jorginho (FC Bayern) et la Squadra Azzurra sur Nicola Berti (Inter).

En 1998, pour France-Brésil, encore une fois les deux clubs avaient un joueur sur le terrain de la finale. Youri Djorkaeff (Inter) et Bixente Lizarazu (Bayern) avaient été dans le onze victorieux.

En 2002, le Brésil retrouvait la finale avec Ronaldo (Inter) pour battre l'Allemagne qui avait reposé ses espoirs sur Jens Jeremies, Thomas Linke et Oliver Kahn. (FC Bayern).

En 2006, les Azzurri avec Marco Materazzi et Fabio Grosso (Inter) avaient été opposés aux Bleus et notamment à Willy Sagnol (Bayern).

En 2010, même pour un Espagne-Pays Bas, Bavarois et Interistes étaient encore parvenus à placer des joueurs en finale avec Wesley Sneijder (Inter), Mark van Bommel et Arjen Robben (Bayern).

Enfin, en 2014, lors de la finale Allemagne-Argentine, le Rekordmeister avait quasiment son équipe au complet sur la pelouse de Maracana avec Mario Götze, Manuel Neuer, Philipp Lahm, Jérôme Boateng, Bastian Schweinsteiger, Thomas Müller et Toni Kroos. Rodrigo Palacio (Inter) avait porté lui le maillot de l'Albiceleste défaite.

(Source : Sporza) (Dupk/Picture : Photo News)

Retour à la liste PAGE XML

Mots clés

sport - football - world cup - red devils - martinez - nainggolan