12/10/2018 11:43

Maggie De Block menace: fin des privilèges pour les footballeurs?


Les sportifs professionnels en général, et les footballeurs professionnels en particulier, bénéficient d'un statut fiscal et social séparé et particulièrement avantageux. Alors que l'ONSS prélève 38% du salaire d'un travailleur 'normal', pour les sportifs, cette contribution est plafonnée à quelque 800 euros par mois. Une mesure qui avait à l'origine pour but d'aider les 'petits' clubs, en grande difficulté devant des masses salariales devenues exponentielles.

Régulièrement, des clubs sont d'ailleurs menacés de perdre leur licence car ils ont d'énormes dettes vis-à-vis de l'ONSS, quand ils ne sont pas acrrément en retard de paiement des salaires.

Les clubs sont également privilégiés au niveau du précompte professionnel. Si, un employeur verse en moyenne 40% du salaire de ses employés au fisc, les clubs sportifs peuvent quant à eux conserver 80% de ce précompte.

Des mesures qui avaient aussi pour objectif de permettre au football belge de résister aux statuts fiscaux plus favorables des joueurs étrangers dits non-résidents et de favoriser les investissements dans la formation des jeunes.

Mais attention, si le milieu du football ne fait pas le ménage et ne balaie pas devant sa propre porte, ce système de réduction de cotisations sociales et de précompte pour les clubs sera revu, prévient le cabinet de la Ministre fédérale des Affaires sociales, Maggie De Block.

La Ministre Open Vld réagit ainsi, à sa manière, au scandale qui touche depuis deux jours le sommet du football professionnel en Belgique. Elle dit toutefois vouloir attendre les développements de l'enquête en cours avant de prendre des décisions.

(LpR/Picture : Belga)

Retour à la liste PAGE XML

Mots clés

sport - football - Bayat - scandale - enquête - fraude - blanchiment - écoute - matches truqués